Vol 749 pour New-York : Constellation, d’Adrien Bosc

bosc

Le 27 octobre 1949, l’avion Lockheed L-749-79-46 Constellation s’envole pour New York avec à son bord trente-sept passagers, plus l’équipage, dont le boxeur et amant d’Edith Piaf Marcel Cerdan et la violoniste Ginette Neveu. Le lendemain, l’appareil ne répond plus à la tour de contrôle et disparaît au large des Açores. Il n’y a aucun survivant.

Soixante-cinq ans après la catastrophe aérienne, Adrien Bosc l’utilise comme sujet de roman, en s’intéressant à la suite d’infinis événements qui précipitèrent l’avion vers sa chute, ainsi qu’à ces quarante-quatre vies brisées, destins tragiques.

Hélas, par endroits, le travail poussé de documentation opéré par l’auteur noie le récit dans des détails techniques qui obscurcissent la lecture. Adrien Bosc, dans ce premier roman réussi, tisse les vies de ces quarante-quatre inconnus, morts tragiquement en 1949, leur redonne vie à sa manière en s’appropriant leurs destinées, qui se suivent, se complètent, s’opposent. Bosc révèle les différentes étapes de l’enquête, les heures d’inconnu où l’on reste sans nouvelles de l’appareil, et fait cohabiter toutes les histoires de ces existences violemment brisées : tout ce que l’insupportable anonymat avait si longtemps dissimulé.

Constellation, Adrien Bosc, Stock, 2014.

Adrien Bosc, né en 1986, est également éditeur et lauréat du Grand prix du Roman de l’Académie française pour ce roman.

Publicités
Cet article a été publié dans Rentrée littéraire, Romans. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s